Gauche ouvrière et chrétienne

Gauche ouvrière et chrétienne

Association de loi 1901, à but non lucratif, (numéro de déclaration : 0722002611) militant pour une gauche nouvelle, proche des couches sociales les plus basses, et qui n'est plus peur d'être chrétienne.

22 octobre 2008

Aéroports : les "scanners corporels" scandalisent le Parlement européen

Mais ou va t on ? que sont ces députés européens qui ont eu cette idée.

nous avons des tribunaux qui condamnent le voyeurisme ,l'exhibition

et voilà qu'une commission européenne va mettre un scanner ou l'on verra en détails tous sur les personnes : homme et femme et celà devant de nombreux voyageurs

et il y aura d'autres qui viendront pour voir ,en particulier les femmes qui seront nues sous leurs yeux et les pays qui utiliseraient les scanner seraient impunis?

dans tout celà ou est la dignité humaine ;si celà continue ce systéme sera aussi dans les gares ,dans tous les lieux publics pendant qu'ils y sont ?

ce systéme ne désengorgera pas les contrôles de sécurité bien au contraire

Nous sommes en droit de nous poser des questions sur les députés européens qui ont eu cette idées ,même si dans certains pays ont le pratique cela devrait leur être interdis;

c'est une idée ,une pratique scandaleuse

Le Président de la G.O.C. ( futur M.D.C.)

Aéroports : les "scanners corporels" scandalisent le Parlement européen

NOUVELOBS.COMNOUVELOBS.COM | 22.10.2008 |

L'idée de "déshabiller", à travers ces appareils, les passagers des aéroports d'Europe a été accueillie avec beaucoup de scepticisme par les eurodéputés.

Scanner corporel à l'aéroport international de Phœnix (Sipa)

Scanner corporel à l'aéroport international de Phœnix (Sipa)

Des réactions indignées ont parcouru les rangs du Parlement européen à l'évocation mercredi 22 octobre d'un projet d'introduction dans les aéroports de l'Union européenne de "scanners corporels", où les passagers apparaissent nus.
Dans un projet de résolution commune qui doit être voté jeudi, les députés européens estiment que les conditions pour prendre une décision en la matière "ne sont pas encore réunies", et réclament de Bruxelles des études sur l'impact économique, éthique, et sur la santé humaine de ces appareils déjà utilisés en Grande-BretagneGrande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Suisse notamment.
Ils émettent "des doutes" quant à la justification de la mesure, envisagée par la Commission européenne, et "sa nécessité dans une société démocratique".

"Alternative aux fouilles manuelles"

"Ces appareils permettent de voir jusqu'aux parties génitales, si une femme a de gros ou de petits seins", s'indigne le social-démocrate bavarois Wolfgang Kreissl-DörflerKreissl-Dörfler qui voit là l'illustration de la "paranoïa des ministres de l'Intérieur" des 27 en matière de terrorisme.
L'élue verte Eva LichtenbergerLichtenberger estime pour sa part que ces appareils "mettent gravement en cause les droits fondamentaux et la protection de la dignité humaine. Il semble qu'on ne se soit même pas préoccupé de savoir s'ils représentaient un gain réel en matière de sécurité".
Sommé de s'expliquer par le Parlement européen sur ce projet, le commissaire européen aux Transports, l'Italien Antonio Tajani, a affirmé dans la nuit de mardi à mercredi n'avoir encore "pris aucune décision".
"Le scanner corporel ne sera jamais rendu obligatoire, c'est une alternative aux fouilles manuelles", a-t-il promis.
Et "pour ce qui est des images, ces images ne seront pas enregistrées et ne seront jamais conservées", a-t-il assuré.
Il a justifié l'idée en expliquant que les passagers aériens verraient les files d'attente se réduire aux contrôles de sécurité.
"Dans les aéroports où ils existent, beaucoup de passagers choisissent de passer par les scanners corporels", a encore affirmé Antonio Tajani, précisant que personnellement, il considérait "qu'une fouille manuelle était plus désagréable que le passage dans un scanner. Mais chacun est libre de choisir".

Posté par daniel721 à 21:43 - Actualité - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Le ministère des Transports, contacté par le Guardian, a confirmé que la pornographie infantile faisait partie des «questions légales et opérationnelles» entourant la mise en service des scanners, actuellement en discussion suite à l’attentat manqué sur un vol Amsterdam-Detroit le 25 décembre.

    Il serait ainsi question d’interdire l’utilisation du scanner pour les mineurs, afin de ne pas risquer d’abus. C’est déjà ce qu’il s’était passé à l’aéroport de Manchester, rappelle le quotidien, lors d’une phase de test.

    «Impossible de reconnaître le visage»

    Contactée par 20minutes.fr, la société Visiom, qui commercialise le scanner en France, explique qu’il est « impossible de reconnaître le visage» de la personne. Néanmoins, toutes les courbes et les formes du corps sont reproduites, on voit ainsi nettement les organes génitaux ou la poitrine du passager.

    C’est ce qui inquiète l’association Action for Rights of Children, qui s’appuie sur une loi de 1978, qui rend illégale la création d’image indécente d’enfants.

    Et les stars dans tout ça?

    D’autres associations britanniques mettent en garde contre la revente de scanners de stars, qui risqueraient ensuite de circuler sur le Web...

    Posté par laure, 06 janvier 2010 à 22:50

Poster un commentaire