Gauche ouvrière et chrétienne

Gauche ouvrière et chrétienne

Association de loi 1901, à but non lucratif, (numéro de déclaration : 0722002611) militant pour une gauche nouvelle, proche des couches sociales les plus basses, et qui n'est plus peur d'être chrétienne.

20 octobre 2008

La campagne présidentielle américaine

La campagne présidentielle américaine, au jour le jour

NOUVELOBS.COM | 20.10.2008 | 16:16

Tous les événements de la campagne présidentielle américaine depuis le 1er mai 2008 :

LUNDI 20 OCTOBRE

Barack Obama souhaite prendre Colin Powell comme conseiller.

"Nous sommes amis de longue date, ce n'est pas une surprise", réagit le candidat républicain John McCain après que l'ancien secrétaire d'Etat Colin Powell a apporté son soutien à Barack Obama.

Selon un sondage de la chaîne NBC, les candidats à la Maison blanche sont pratiquement à égalité dans l'Etat clef de l'Ohio, Etat dans lequel s'était jouée la présidentielle de 2004.


DIMANCHE 19 OCTOBRE

L'ancien secrétaire d'Etat républicain Colin Powell apporte son soutien inattendu à Barack Obama.

Sarah Palin participe au Saturday Night Fever, l'émission dans laquelle apparaît son sosie Tina Fey. La gouverneure accepte de jouer le jeu inverse.

SAMEDI 18 OCTOBRE

Un événement peut faire basculer l'avance d'Obama dans les sondages: la menace terroriste incarnée par Ben Laden, comme lors du duel Bush-Kerry.

McCain rencontre pour la première fois "Joe le plombier", le nouveau héros de la campagne républicaine après sa contestation du plan fiscal d'Obama.

VENDREDI 17 OCTOBRE

Obama conserve son avantage : le sénateur de l'Illinois est crédité de 49% des intentions de vote contre 44% à McCain, soit un écart sans changement par rapport à celui qui prévalait avant leur face à face mercredi.

Dans un spot diffusé sur internet, une jeune fille tombée enceinte après un viol interpelle Sarah Palin sur ses positions en matière d'avortement.

JEUDI 16 OCTOBRE


Le Washington Post annonce qu'il apporte son soutien au candidat démocrate, Barack Obama.

"Joe le plombier", le héros du dernier débat Obama-McCain, traîne plusieurs casseroles, révèle un quotidien de l'Ohio.

Invités à un dîner de gala à New York, les deux candidats ont rivalisé de bons mots, John McCain tournant en dérision Joe le plombier, et son rival démocrate déclarant qu'il s'appelait en fait "Barack Steve Obama".

Obama exhorte ses partisans à ne pas relâcher leur effort dans la dernière ligne droite de l'élection présidentielle américaine.

Critiquant les propos tenus par Barack Obama pendant leur débat, le candidat républicain a affirmé lors d'un rassemblement à Downingtown (Pennsylvanie, est) : "L'Amérique n'est pas devenue le plus grand pays du monde en redistribuant les richesses. Nous sommes devenus le plus grand pays en créant de nouvelles richesses".

Le Secret Service prend au sérieux une information selon laquelle un participant à un meeting républicain aurait appelé au meurtre du candidat démocrate.

Le site officiel du parti républicain pour le comté de Sacramento en Californie compare Barack Obama à ben Laden et propose de lui faire subir le supplice dit "de la planche à eau".

La principale société de paris irlandaise annonce qu'elle est prête à verser dès maintenant leurs gains aux joueurs qui ont misé sur une victoire de Barack Obama.

MERCREDI 15 OCTOBRE

Barack Obama remporte le dernier débat selon 58% des téléspectateurs américains

"Joe le plombier", vedette du troisième et ultime débat télévisé qui a tourné à l'aigre, chacun se livrant à des attaques frontales contre les promesses de son rival. > Vidéos

Barack Obama devance John McCain de 14 points selon un sondage paru dans le New York Times.

MARDI 14 OCTOBRE

John McCain dévoile de nouvelles propositions économiques visant à aider les Américains à faire face à la crise financière.

LUNDI 13 OCTOBRE

Joan Baez annonce qu'elle soutient Barack Obama. C'est la première fois que la chanteuse soutient publiquement un candidat à la Maison blanche.

Barack Obama présente ses propositions contre la crise financière.

Une poupée gonflable à l'effigie de Sarah Palin est commercialisée.

DIMANCHE 12 OCTOBRE


John McCain appelle devant ses partisans au quartier général de sa campagne à Arlington (Virginie, est), près de Washington, à une "campagne respectueuse", tout en voulant "fouetter" Barack Obama.

Les Clinton soutiennent publiquement Obama.

SAMEDI 11 OCTOBRE

Un élu démocrate compare John McCain et Sarah Palin au ségrégationniste George Wallace et les accuse de "semer les graines de la haine et de la division".

VENDREDI 10 OCTOBRE


Sarah Palin a été reconnue coupable d'abus de pouvoir dans l'enquête parlementaire sur le limogeage du commissaire à la sécurité publique en Alaska.

La comédienne Tina Fey campe une Sarah Palin plus vraie que nature dans l'émission à succès "Saturday Night Live". Au point que la caricature se confond avec l'original.

Face à la stratégie de la peur de John McCain, Barack Obama continue de parler d'espoir.


JEUDI 9 OCTOBRE

George W. Bush annonce la création d'une équipe spéciale chargée d'aider son successeur à "démarrer au quart de tour" lorsqu'il prendra ses fonctions en janvier prochain

La Cour suprême de l'Alaska rejette une requête de parlementaires républicains réclamant l'annulation d'une enquête à l'encontre de la colistière du candidat républicain à la Maison Blanche, Sarah Palin.

John McCain appelle à nouveau Barack Obama à s'expliquer sur ses liens supposés avec un membre fondateur d'un groupe d'étudiants d'extrême gauche opposé à la guerre du Vietnam et qui avait perpétré des attentats à la bombe contre le Capitole et le Pentagone, au début des années 70.

Barack Obama creuse l'écart sur son rival républicain John McCain, selon un dernier sondage Gallup qui lui accorde 11 points d'avance.

MERCREDI 8 OCTOBRE


Les liens entre McCain et l'extrême-droite font irruption dans la campagne. Le candidat républicain a siégé, dans les années 80, au conseil consultatif du Conseil américain. Branche américaine de la Ligue mondiale anti-communiste, cette organisation, était liée à d'anciens collaborateurs nazis et des escadrons de la mort d'extrême droite en Amérique centrale.

A moins d'un mois du scrutin, Barack Obama poursuit sa course en tête des sondages. L'avance du sénateur de l'Illinois sur son adversaire républicain varie de six à onze points, selon les instituts.

Dans une vidéo diffusée sur internet où elle apparaît aux cotés de l'acteur Martin Sheen, Paris Hilton fait la promotion de sa candidature à l'élection présidentielle en abordant les thèmes de la guerre en Irak où encore de l'économie.

Un responsable républicain a désigné à plusieurs reprise le candidat démocrate Barack Obama par son deuxième prénom, Hussein, dans le but de remettre en cause ses origines et ses convictions religieuses. Une manœuvre qualifiée d'"inappropriée" par le ticket McCain-Palin.

MARDI 7 OCTOBRE

John McCain et Barack Obama, se retrouvent ce soir à l'université de Belmont à Nashville (Tennessee, sud) pour leur deuxième et avant-dernier débat télévisé.

Dans une lettre ouverte adressée à Sarah Palin, Brigitte Bardot attaque frontalement la colistière de John McCain et gouverneur d’Alaska : "Vous êtes une catastrophe écologique" et "je souhaite que vous perdiez ces élections, car le monde y gagnera !", écrit-elle.

L'équipe de campagne de Barack Obama a mis en ligne un documentaire de 13 minutes revenant sur l'affaire des "Keating Five", un scandale financier qui, à la fin des années 80, avait éclaboussé John McCain.

Jerome Corsi, auteur américain du livre à succès "La Nation Obama : gauchisme et culte de la personnalité", a été arrêté à Nairobi où il devait présenter son livre. Son arrestation ne serait pas liée au livre, selon la police.

La banque portugaise Best propose un nouveau produit d'épargne dont les intérêts sont indexés sur les résultats des élections américaines. Un bon pronostic rapportera 8% d'intérêts, contre seulement 2% en cas de défaite du candidat sélectionné.

LUNDI 6 OCTOBRE

Le ton de la campagne se durcit entre John McCain et Barack Obama. Après que Sarah Palin a accusé Obama de "copiner avec des terroristes", le clan démocrate réplique que John McCain est "lunatique et incompétent sur les questions économiques".

Sept témoins clés acceptent d'être entendus dans le cadre de l'enquête sur l'abus de pouvoir présumé de Sarah Palin. En tant que gouverneure d'Alaska, elle aurait tenté d'obtenir le limogeage de son ancien beau-frère de la sécurité publique.

DIMANCHE 5 OCTOBRE

Les républicains attaquent Barack Obama sur le financement de sa campagne. Les dirigeants du parti indiquent que le candidat démocrate aurait accepté des contributions indues au terme de la loi électorale américaine et notamment de provenance étrangère.

SAMEDI 4 OCTOBRE

Sarah Palin accuse Barack Obama de "copiner avec des terroristes", lors d'une réunion de collecte de fonds pour la campagne.

Quelques jours après le débat des colistiers, le camp républicain espère un retour de "l'effet Palin".

VENDREDI 3 OCTOBRE

Le colistier démocrate de Barack Obama, Joe Biden, a assisté à une cérémonie marquant le départ de soldats en Irak. Parmi eux, le propre fils de Joe Biden, Beau.

JEUDI 2 OCTOBRE


A en juger par l'avis dissonant des principaux journaux américains, aucun des deux candidats à la vice-présidence des Etats-Unis n'est sorti vainqueur du débat d'idées les ayant opposé pour la première fois.

L'unique débat opposant le démocrate Joe Biden et la républicaine Sarah Palin n'a pas donné lieu à des dérapages importants, comme pouvaient le craindre leurs camps respectifs. L'économie, les questions énergétiques, le climat, l'Irak et le Moyen-Orient ont dominé le débat.

Le candidat démocrate estime John McCain déconnecté des préoccupations économiques quotidiennes des Américains. "Neuf mois successifs de pertes d'emplois et John McCain nous [dit] que l'économie est solide" ironise le sénateur de l'Illinois.

The New Yorker accorde sa confiance à Barack Obama. "Le pays doit avoir un dirigeant sensible intellectuellement, émotionnellement et aux complexités de notre planète troublée. Ce dirigeant a un nom: Barack Obama", écrit la rédaction en chef du prestigieux magazine dans un éditorial.

MERCREDI 1er OCTOBRE

Les candidats à la vice-présidence des Etats-Unis doivent s'affronter dans un débat télévisé à hauts risques, l'ultraconservatrice républicaine Sarah Palin risquant d'étaler ses lacunes tandis que le démocrate Joe Biden va devoir éviter les gaffes et la condescendance.

Le candidat démocrate Barack Obama gagne du terrain sur son rival républicain John McCain, selon trois nouveaux sondages. Le candidat démocrate est en tête dans les Etats décisifs de l'Ohio, de la Floride et de Pennsylvanie, au moment où les candidats vice-présidents se préparent à débattre.

Plusieurs célèbres acteurs hollywoodiens se sont joints au géant de l'internet Google pour une campagne vidéo diffusée sur YouTube et intitulée "5 friends", destinée à inciter les Américains à voter lors de la prochaine présidentielle.

Sarah Palin, choix surprise du vétéran John McCain pour la vice-présidence, souffre de son inexpérience, de sa jeunesse et de ses premières gaffes. Les projecteurs seront braqués sur la gouverneur de l'Alaska lors du débat qui l'opposera au colistier démocrate Joe Biden.

MARDI 30 SEPTEMBRE

La crise déchire les candidats à la Maison Blanche : le camp McCain estime que le plan de sauvetage a échoué "parce que les démocrates et Barack Obama font passer la politique avant leur pays". Réponse démocrate: "John McCain combat des règles de bon sens depuis des décennies" en prônant la déréglementation.

John McCain exhorte le Congrès à agir rapidement.

L'institut Nielsen Media Research rapporte que 52,4 millions d'Américains ont suivi le débat de vendredi entre John McCain et Barack Obama.


LUNDI 29 SEPTEMBRE


Dans un entretien, les candidats à la Maison Blanche se confient sur leur rapport à la religion. Elle "me rend plus fort et me guide tout au long de la journée", souligne Barack Obama. "Etre guidé par sa foi est très important à mes yeux", déclare John McCain.

DIMANCHE 28 SEPTEMBRE

John McCain
parle deux fois par jour depuis vendredi au secrétaire au Trésor Henry Paulson, assure son conseiller. Il est conscient que "l'économie est confrontée à un vrai problème : le Pearl Harbor du système financier", affirme-t-il.

Contredisant les premières impressions à l'issue du duel de vendredi entre John McCain et Barack Obama, qui les donnaient à égalité, de nouveaux sondages montrent que 46% des personnes qui ont suivi le débat estiment que le candidat démocrate s'en est mieux sorti, contre 34% pour le républicain.

SAMEDI 27 SEPTEMBRE

Barack Obama enchaîne les meetings et accuse John McCain, retourné à Washington pour suivre les débat au Congrès sur le plan de sauvetage du secteur bancaire, d'utiliser la crise financière à des fins politiques.

Au lendemain du débat qui a opposé les deux candidats, la presse américaine salue un beau match nul tandis que deux sondages d'opinions indiquent que Barack Obama a réalisé une meilleure performance que son adversaire républicain.

VENDREDI 26 SEPTEMBRE

Lors de leur premier débat télévisé, John McCain et Barack Obama consacrent une large partie de leurs interventions à la crise financière et aux questions internationales.

JEUDI 25 SEPTEMBRE

John McCain et Barack Obama sont invités par George W. Bush à se rendre à la Maison Blanche pour une réunion sur la crise financière.

MERCREDI 24 SEPTEMBRE

John McCain annonce qu'il suspend sa campagne, et les deux candidats à la Maison Blanche publient un communiqué commun appelant les démocrates et républicains à travailler "ensemble" pour résoudre la crise financière.

Une petite entreprise de graphisme a réalisé un poster de 1,70 m de haut de la colistière de John McCain Sarah Palin.

Un pantin en carton à l'effigie de Barack Obama a été retrouvé pendu à un arbre sur le campus d'une petite université chrétienne de l'Oregon. La direction de l'université dénonce un acte à tonalité raciste.

MARDI 23 SEPTEMBRE

Un nouveau sondage confirme que Barack Obama tire parti de la crise boursière. Selon l'institut CNN/Opinion Research Corporation, il passe de 48% à 51% d'intentions de vote, alors que John McCain passe de 48 à 46%.

Le candidat démocrate s'est par ailleurs dit prêt à rencontrer José Luis Zapatero,s'il était élu contrairement à son rival, qui reste flou sur la question.

Sarah Palin, à laquelle il est souvent reproché de n'avoir aucune expérience en politique étrangère, met les bouchées doubles en rencontrant notamment les dirigeants afghan, pakistanais, colombien et indien à New York, durant deux jours.

On apprend ce mardi que le FBI a rendu visite à un étudiant soupçonné d'avoir piraté la messagerie électronique personnelle de la candidate à la vice-présidence américaine Sarah Palin.

DIMANCHE 21 SEPTEMBRE

Revenant sur sa première réaction au plan de sauvetage du système financier présenté en fin de semaine par George W. Bush, Barack Obama a dénoncé son coût "stupéfiant".

Barack Obama et John McCain ont consacré à leur campagne le montant record de 94 millions de dollars en août. Barack Obama a dépensé 53,5 millions de dollars, contre 41 millions pour John McCain.

SAMEDI 20 SEPTEMBRE

Après l'annonce faite par l'administration Bush d'un plan de sauvetage destiné aux banques américaines, Barack Obama affiche son "soutien total" à la mesure mais dénonce un gouvernement qui n'a "pas assez agi" auparavant.

VENDREDI 19 SEPTEMBRE

Dans une interview, John McCain affirme qu'il ne recevra pas, s'il est élu, le chef du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero. Il semble s'agir d'une nouvelle gaffe du candidat républicain, qui aurait confondu le dirigeant ibérique avec un dirigeant d'Amérique latine.

Barack Obama, distancé par son adversaire John McCain depuis la fin de la convention républicaine, a repris l'avantage, selon plusieurs sondages publiés jeudi 18 septembre. Son avance est comprise entre deux et cinq points au niveau national.

JEUDI 18 SEPTEMBRE

Obama et McCain sont tous deux crédités de 48% d'intentions de vote en Floride et le candidat démocrate compte deux points d'avance (49% contre 47%) dans l'Ohio, deux Etats jugés cruciaux pour remporter la présidentielle du 4 novembre, selon un sondage CNN-Time.

Pour John McCain et Sarah Palin, "l'indépendance énergétique, c'est la sécurité et la prospérité" pour les Etats-Unis. Le duo républicain promet par ailleurs de nouveaux forages offshore.

MERCREDI 17 SEPTEMBRE

"Ni McCain, ni Palin ne sont capables de diriger une grande entreprise". C'est ce qu'a déclaré Carly Fiorina, une des principales conseillères économiques du candidat républicain à la Maison Blanche. Une gaffe aussitôt reprise par le camp démocrate qui s'interroge sur les compétences du duo McCain - Palin pour sortir de la crise la plus grande économie de la planète.

MARDI 16 SEPTEMBRE

Sarah Palin ne coopérera pas avec l'enquête qui la vise. Soupçonnée d'abus de pouvoir en Alaska, la colistière de John McCain avait pourtant promis le contraire à l'ouverture de l'enquête en juillet dernier. Mais elle considère désormais que cette enquête n'est pas équitable.

LUNDI 15 SEPTEMBRE

Hillary Clinton qui fait campagne pour Barack Obama a prévenu que le duo Palin-McCain ne ferait que prolonger la politique de George W. Bush et Dick Cheney. "Pas question, pas de questions, ni McCain ni Palin" a-t-elle proféré.

DIMANCHE 14 SEPTEMBRE

Le New York Times affirme que Sarah Palin a utilisé ses fonctions à la tête de l'Alaska pour favoriser ses amis et ses proches.

SAMEDI 13 SEPTEMBRE

Un ancien journaliste de la télévision publique suédoise a retrouvé un film tourné en 1973, montrant le prisonnier de guerre McCain le jour de sa libération par ses geôliers vietnamiens.

John McCain a tenté de séduire l'électorat féminin en apparaissant dans des émissions de télévision prisées par les femmes, mais s'est fait huer lorsqu'il a évoqué le droit à l'avortement.

Les parlementaires d'Alaska ont fait citer Todd Palin comme témoin dans l'enquête sur un abus de pouvoir présumé de la part de Sarah Palin, gouverneur de l'Etat et colistière de John McCain.

VENDREDI 12 SEPTEMBRE

Sarah Palin s'est dit très honorée de voir l'unité militaire de son fils Track partir en Irak pour "défendre l'Amérique et la cause de l'Amérique qui est une cause juste".

Attention à la fausse vidéo X de Barack Obama

JEUDI 11 SEPTEMBRE

Barack Obama et John McCain observent une trêve et se recueilleront à Ground Zero.

MERCREDI 10 SEPTEMBRE

Une poupée à l'effigie de Sarah Palin fait un tabac, selon son fabricant, qui y voit le signe que le camp républicain remportera l'élection présidentielle de novembre.

Barack Obama a lancé son attaque la plus virulente à l'encontre de ses adversaires républicains, assimilant leurs promesses de changement à vouloir "mettre du rouge à lèvres à un cochon".

John McCain et sa colistière Sarah Palin jugent "scandaleux" de devoir renflouer les organismes de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac.

Le cabinet de Gordon Brown dément qu'il soutienne Barack Obama, après un article critiqué par l'opposition conservatrice.

MARDI 9 SEPTEMBRE

Selon un sondage TNS Sofres, 80% des Français préfèrent Barack Obama à John McCain.
Barack Obama est également le candidat préféré des habitants de 22 pays, selon une enquête publiée par BBC World Service.


LUNDI 8 SEPTEMBRE

Selon un sondage exclusif LH2 pour nouvelobs.com, 76% des Français voteraient pour Barack Obama s'ils pouvaient participer à l'élection présidentielle américaine.

Le fait que John McCain marche sur ses plates-bandes en revendiquant désormais, comme lui, le thème du "changement" a déclenché la colère de Barack Obama qui estime que son rival républicain essaie de tromper les électeurs américains.

MERCREDI 3 SEPTEMBRE

La convention républicaine de St Paul désigne officiellement, mercredi soir, John McCain candidat à la présidentielle américaine de novembre.

Sarah Palin passe son Grand oral mercredi soir devant la Convention républicaine réunie à Saint Paul (Minnesota). Dans un discours de 40 minutes elle réagi aux critiques qui lui ont été faites et attaque frontalement Barack Obama.

Dans une vidéo datant de juin dernier et diffusée mercredi, Sarah Palin, la colistière du candidat républicain John McCain, assure que les forces américaines en Irak ont été envoyées "par Dieu". Elle appelle à prier pour les soldats... ainsi que pour un gazoduc qui doit être construit en Alaska.

Selon un sondage, le ticket McCain-Palin, jugé par 59% des femmes interrogées comme le fruit d'un "calcul politique", ne recueillerait que 41% des suffrages des électrices contre 52% pour le ticket démocrate Obama-Biden.

Depuis la Maison Blanche, le président George W. Bush a défendu le candidat républicain en déclarant : "L'homme qu'il nous faut est John McCain".

Les "dossiers" sur le passé de la possible vice-présidente de John McCain, Sarah Palin, s'accumulent.

280 personnes ont été arrêtées en marge de la convention républicaine.

MARDI 2 SEPTEMBRE

Barack Obama refuse d'évoquer la vie privée de Sarah Palin, la colistière de John McCain, et menace de renvoyer tout membre de son équipe qui ne respecterait pas cette règle.

La convention républicaine reprend ses travaux, qui avaient été réduits à l'essentiel en raison de l'ouragan Gustav.

Plusieurs sondages
redonnent à Barack Obama une bonne longueur d'avance sur John McCain.

LUNDI 1er SEPTEMBRE

Barack Obama riposte aux critiques républicaines sur son inexpérience.

Sarah Palin, colistière de John McCain, est mise en cause pour un supposé délit d'influence.

L'état-major de campagne de John McCain annonce que Bristol, la fille célibataire de 17 ans de Sarah Palin, colistière de John McCain, est enceinte.

Ouverture de la convention républicaine qui doit investir officiellement John McCain comme candidat du parti dans la course à la Maison Blanche.

VENDREDI 29 AOUT

John McCain désigne la gouverneure d'Alaska Sarah Palin pour former le ticket républicain. Barack Obama salue ce choix mais souligne que "les choses restent les mêmes".

A l'issue de la convention démocrate de Denver, Barack Obama est officiellement investi en tant que candidat à la Maison Blanche. "Avec une profonde gratitude et une grande humilité, j'accepte votre nomination pour le présidence des Etats-Unis", assure-t-il.

L'ancien vice-président américain Al Gore, ex-candidat démocrate à la Maison Blanche, estime qu'une présidence de John McCain ne serait que la continuation de la politique de George W. Bush et affirme sa confiance en Barack Obama.

JEUDI 28 AOÛT


Barack Obama promet de défendre le rêve américain lors de son discours d'investiture.

MARDI 26 AOÛT


"Barack Obama est mon candidat. Et il doit être notre président",  a déclaré Hillary Clinton lors d'un discours très attendu à la convention nationale du parti à Denver.

Les suspects arrêtés à Denver n'étaient pas dangereux pour Obama. Les autorités assurent que les trois hommes arrêtés à Denver, dont un armé et un autre connu pour ses sympathies pro-nazies, ne constituent "pas une menace crédible" pour le candidat démocrate.

John McCain s'interroge sur les convictions de son adversaire démocrate Barack Obama relatives à l'influence des Etats-Unis sur la marche du monde.

LUNDI 25 AOÛT

Quatre personnes ont été arrêtées
à Denver et sont soupçonnées d'avoir voulu tuer le candidat démocrate à la Maison blanche Barack Obama, a indiqué une chaîne de télévision américaine lundi soir.

Le patriarche du parti démocrate Edward Kennedy a effectué une apparition surprise dans l'enceinte de la convention de Denver, sous les acclamations de milliers de délégués.

L'épouse de Barack Obama, Michelle, estime que son mari sera un "président extraordinaire", dans un discours devant la convention démocrate.

La fille du président démocrate assassiné John Kennedy, Caroline Kennedy, a associé lors de la convention le nom du candidat à la Maison Blanche Barack Obama à ceux de son père et de son oncle Edward Kennedy.

Barack Obama a affirmé que l'ancien président Bill Clinton pourra dire "ce qu'il voudra" quand il interviendra mercredi à la convention du parti à Denver.

La convention démocrate s'ouvre à Denver pour l'intronisation de Barack Obama comme candidat.

Hillary Clinton a dénié aux républicains le droit d'utiliser son image pour dénigrer Barack Obama.

Le fondateur du centre juif Simon Wiesenthal a fustigé la mise en scène d'un concert de Madonna qui semblait comparer le candidat républicain John McCain à Adolf Hitler, la qualifiant d'insulte à tous les américains.

Le Parti socialiste annonce qu'il sera représenté à la convention de Denver par son secrétaire national à l'Outre mer, le député de la Guadeloupe Victorin Lurel.

AVANT LE 25 AOÛT

La campagne au jour le jour, avant le 25 août et la convention de Denver.

Posté par daniel721 à 18:29 - Actualité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire