Gauche ouvrière et chrétienne

Gauche ouvrière et chrétienne

Association de loi 1901, à but non lucratif, (numéro de déclaration : 0722002611) militant pour une gauche nouvelle, proche des couches sociales les plus basses, et qui n'est plus peur d'être chrétienne.

10 octobre 2008

Un rapport prône de faciliter l'accès au crédit pour le logement

Malgrè ,et peut être à cause de la crise financière ,un rapport prône de faciliter l'accès au crédit pour le logement ;et aussi de supprimer le cautionnement qui ,en France notamment ,empêche nombre de personne à avoir non seulement un crédit mais également un logement.

si cette dernière condition était levé ,il y aurait certainement moins de logements vacants  donc moins de personnes sans logements .

mais ,ces conditions :facilité l'accès au crédit et plus de cautionnement ,même pour les locations ,seront efficaces si les banquiers et les loueurs ne multiplient pas les tracasseries ,les paperasses et si pour les locations ,les loyers ne soient pas exorbitant et permettent à tous les Français ,et pas seulement les classes moyennes ,à pouvoir y avoir accès

le Président de la G.O.C. (futur M.D.C.)

Un rapport prône de faciliter l'accès au crédit pour le logement
Reuters - Jeudi 9 octobre ;PARIS (Reuters) - Un rapport publié jeudi par le Conseil d'analyse économique (CAE) propose de développer le crédit immobilier en France, y compris hypothécaire - ce qui ne manquera de faire débat alors que la crise des "subprimes" bat son plein aux Etats-Unis et fait vaciller la planète finance.

Alors que le parc immobilier a doublé en 50 ans en France, les besoins restent importants et le marché présente des rigidités structurelles que le rapport, consacré au logement des classes moyennes, se propose de corriger.

En l'espace d'un an, la France est passée d'une crise du logement, marquée par des prix trop élevés, à une crise immobilière avec une dégringolade des mises en chantier, un recul des transactions et un début de baisse des prix.

Pour autant, l'accès au marché et sa fluidité ne vont pas s'améliorer car les restrictions nouvelles sur le crédit en excluent un plus grand nombre, constatent les auteurs du rapport, Jacques Mistral et Valérie Plagnol.

Parmi leurs principales propositions figurent un élargissement et une sécurisation du crédit.

Le système de cautionnement très largement répandu en France a pour vertu d'avoir un taux de défaillance très limité mais il exclut de nombreux candidats à l'emprunt, dont le revenu n'est pas jugé suffisamment régulier et qui ne sont pas non plus éligibles à la panoplie des aides - une "double peine" que l'on retrouve aussi dans l'accès au parc locatif.

Ce système propre à la France sera bientôt remis en cause par une nouvelle réglementation européenne sur la concurrence en matière de distribution de prêt immobilier. La Commission a présenté à ce sujet un Livre blanc en décembre 2007.

UN CRÉDIT "HYBRIDE"

Valérie Plagnol a plaidé jeudi pour une remise à plat.

"Il est clair qu'en France la sécurité va de pair avec une forme d'exclusion," a déploré l'économiste de CMCIC Securities lors d'une conférence de presse. "La demande de sécurité en matière de crédit s'accompagne de prises de mesures qui sont de plus en plus restrictives. Ce sont des mécanismes qui ont le mérite de limiter les excès mais une remise à plat permettrait de faciliter les transactions".

Elle ne prône pas pour autant des crédits hypothécaires à risque sur le mode des "subprimes" aux Etats-Unis, à l'origine de la crise financière qui a commencé à l'été 2007.

"Il faut préserver la capacité des banques à apprécier le risque et la politique prudentielle se justifie," a-t-elle dit. "Il n'empêche que la politique de balancer la solvabilité de l'emprunteur avec le gage peut relever d'un mix qui ne serait ni complètement aberrant ni forcément précurseur d'une catastrophe."

Le rapport prône ainsi un modèle de crédit immobilier "hybride" tenant compte à la fois de la valeur du bien et de la capacité de remboursement de l'emprunteur.

Parmi ses autres propositions, il préconise de desserrer les contraintes sur l'offre de logements en augmentant le foncier disponible et en densifiant le parc immobilier, y compris en bâtissant des tours dans les zones fortement peuplées - mais "sans répéter les erreurs du passé," a souligné Jacques Mistral, qui est directeur des études économiques à l'Institut français des relations internationales (Ifri).

De même, le rapport réclame une meilleure gouvernance de la politique du logement, une gestion plus dynamique du parc social, une rationalisation des aides publiques au logement, ainsi que des mesures pour réduire le coût des transactions et pour stimuler l'investissement locatif privé.

En France métropolitaine, le parc immobilier a doublé entre 1954 et 2004 pour atteindre 30,3 millions de logements, alors que la population augmentait de 40% dans le même temps. Mais les besoins restent importants et sont estimés à 500.000 logements par an d'ici à 2020, dont 120.000 logements sociaux.

Véronique Tison, édité par Gilles Trequesser

Posté par daniel721 à 14:30 - Actualité - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    un bon blog!

    Posté par rachat crédit, 18 août 2010 à 10:13

Poster un commentaire