Gauche ouvrière et chrétienne

Gauche ouvrière et chrétienne

Association de loi 1901, à but non lucratif, (numéro de déclaration : 0722002611) militant pour une gauche nouvelle, proche des couches sociales les plus basses, et qui n'est plus peur d'être chrétienne.

21 octobre 2007

liban:La visite inutile de Kouchner

Qui a donc intéret à ce que le Liban n'est pas de Président,que ce apys ne retrouve jamais la paix ?

Est ce les Etats Unis ou alors la Syrie,ou les deux à la fois?

Car s'il est vrai que le Liban n'aura de Président ,de consensus,et qu'il ne pourra retrouver sa souveraineté qui si les deux pays cités ci dessus le veulent;alors,il est à craindre que les libanais retrouveront très prochainement la guerre civile.

Il serait donc temps dans l'intéret du pays du cèdre et de toute cette règion que les Préésidents américain et syrien trouvent rapidement un terrain d'entente

Le Président de la G.O.C.



Scarlett Haddad

Le ministre des Affaires étrangères et ses homologues espagnol et italien se rendent au Liban ce vendredi, pour une brève visite de deux jours. Objectif officiel: aider au processus de réconciliation. Mais, sans l'aval de Washington et de Damas, la troïka européenne est désarmée.

 

           
       

ui peut encore conjurer le pire ? Le bref voyage au Liban, les 19 et 20 octobre, du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner et de ses homologues espagnol et italien, vise avant tout à manifester leur soutien à la Force des Nations unies (Finul) déployée dans le sud du pays. Car les chancelleries européennes redoutent de plus en plus les effets d’une vacance à la tête de l’Etat libanais à compter du 24 novembre, date de l’expiration du mandat du président pro-syrien Emile Lahoud.

Aux yeux des diplomates, en effet, la crise libanaise ne saurait être résolue tant que perdure le bras de fer entre Washingon et Damas. En conséquence, il y a fort à parier que la troïka Kouchner-Moratinos-D’Alema se bornera à rappeler son attachement à la tenue d’un scrutin présidentiel conforme à la constitution et au calendrier prévu. Les ministres n’ont aucune formule miracle à offrir à leurs nombreux interlocuteurs beyrouthins, après l’échec des médiations entreprises par le chiite Nabih Berri, patron du Parlement, et par le Vatican, via le patriarche maronite Nasrallah Sfeir.

l'express

   

Posté par daniel721 à 13:25 - Actualité - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Avenir troublé

    Certes l'avenir du Liban est des plus trouble, mais ne fantasmons pas une redite de l'Histoire. La guerre civile au Liban n'est pas de mise. C'est d'ailleurs faire insulte au Hezbollah, parti politique libanais avant tout, de lui préter des aspirations au chaos et à l'anarchie.

    Posté par Niko, 22 octobre 2007 à 15:01
  • pas mal cet article!

    Posté par liban, 22 juillet 2010 à 15:33

Poster un commentaire